Réforme des retraites : tout sauf un progrès pour les femmes !

PROCHAINE MANIFESTATION A VALENCE LE 31 JANVIER 14H30 AU CHAMPS DE MARS

COMMUNIQUE DE PRESSE LE 18 JANVIER

A Femmes solidaires, fortes de notre réseau national de 190 associations locales, nous constatons quotidiennement les inégalités que les femmes subissent chaque jour dans leur vie ainsi que l’injustice majeure que constituent les inégalités de salaires et, par répercutions, celle des retraites. Nous accompagnons de nombreuses femmes et pouvons témoigner que ces inégalités et ces injustices favorisent la précarité, à tous âges, dans tous les territoires.
Nous avons toujours lutté contre la précarité des femmes et contre les décisions politiques qui les perpétuent, voire les aggravent. Même si Elisabeth Borne, Première ministre, expliquait encore samedi dernier au micro de France Inter que le projet de réforme des retraites du Gouvernement portait « des progrès concrets pour les femmes », nous le savons et ne sommes pas dupes : les inégalités de pensions, inférieures de 40% à celles des hommes pour les femmes, ne sont pas prises en compte dans ce projet de réforme, alors même qu’elles augmenteront très certainement avec les mesures de recul de l’âge et d’allongement de la durée de cotisation.
L’allongement de la durée de cotisation à 43 annuités va impacter directement les personnes ayant des carrières courtes, qui sont majoritairement des femmes. Ces femmes qui ne parviennent pas à avoir une carrière complète, ne pourront donc pas percevoir les fameux 1200 euros par mois mis en avant par le Gouvernement, elles toucheront bien moins ! Enfin, l’âge de départ à la retraite sans décote restera fixé à 67 ans et continuera à concerner bien plus de femmes que d’hommes (19% des femmes contre 10% des hommes).
Cette réforme ne constitue donc pas un progrès pour les femmes, au contraire ! Rien n’est prévu pour permettre de réduire ces inégalités que subissent les femmes et, bien au contraire, tout recul de l’âge de départ et tout allongement de la durée de cotisation ne feront qu’aggraver ces situations d’inégalités. Une nouvelle fois, les femmes vont être plus impactées que les hommes. L’argument brandi par le Gouvernement d’une plus grande justice pour les femmes n’est donc pas une réalité.
Nous serons donc mobilisées dès ce jeudi pour manifester notre opposition à cette réforme inégalitaire et sexiste !
Nous vous appelons à rejoindre les cortèges, rassemblements et manifestations partout en France.

*****

Prochain Accueil mardi 7 février 2023 de 17 h à 19 h à la MPT du Polygone à Valence

Consultation juridique gratuite sur rendez-vous à partir de 18 h

*****

Groupes de rencontres et d’échanges sur les questions féminines du quotidien

Femmes solidaires propose aux femmes qui le souhaitent, sans inscription préalable, de nous rejoindre le dernier samedi de chaque mois, de 10h à 12h, pour échanger sur les problèmes qu’elles rencontrent : dans leur couple, avec les enfants, du fait de leur isolement, de leur maladie...

De nombreuses femmes nous ont régulièrement fait part de leur souhait de temps d’échanges pour témoigner, partager leurs expériences, s’entraider, se donner des conseils, ou simplement être écoutées, soutenues…

Ces rencontres auront lieu à la MPT du Polygone à Valence, 20 avenue de l’Yser. (Entrée sur le côté droit du bâtiment, rue Hélène Boucher.)

Les dates retenues sont les 28/01 – 25/02 – 25/03 – 29/04 – 27/05 – 24/06 – toujours de 10h à 12h.

…..

208 000 victimes de violences conjugales recensées en 2021, une hausse de 21% selon l’étude annuelle du Ministère de l’intérieur. 87% des victimes sont des femmes. Selon l’étude : « Ce chiffre a pratiquement doublé depuis 2016 dans un contexte de libération de la parole et d’amélioration des conditions d’accueil des victimes par les services de police et de gendarmerie ».

*****

*****

POUR SIGNALER DES VIOLENCES

Vous pouvez nous joindre par téléphone au 07 85 23 18 03. Eventuellement nous vous mettons en contact avec une avocate.

LA POLICE 17

La ligne nationale 3919 (appel gratuit) ou le 166 006 est ouverte 24/24

Le site arrêtonslesviolences.gouv.fr est ouvert 24/24

Envoyer un SMS au 114

Le signaler en pharmacie

Pour un hébergement d’urgence appeler le SAMU social au 115 ou sur la Drôme le SIAO ANEF au 04 75 82 66 00, 24/24, 7/7

Pour avoir un des 3 logements d’urgence CIDFF ou la Mairie de Valence 04 75 79 20 00 de 9 h à 17 h

Les permanences du CIDFF sont le lundi de 13h30 à 17 h, du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et 13h30 à 17 h. Tél: 04 75 82 06 10

Pour les enfants victimes de maltraitance il faut appeler le 119

Victime de viol? Appelez le collectif féministe contre le viol : 0800 059595

En cas d’urgence ou de danger, App-Elles® vous permet d’alerter et de contacter rapidement vos proches, les services d’urgence, les associations et toutes autres ressources d’aide disponibles dans votre région. https://www.app-elles.fr/
Envie de tchatcher? Pour les jeunes par les jeunes : www.commentonsaime.fr 
Ligne d’écoute « Sexualité, contraception, IVG » 0800 08 11 11

Ecoute violences Femmes handicapés – fdfa 01 40 47 06 – Appel anonyme non-surtaxé.  Des écoutantes formées vous répondront : le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 et le jeudi de 10h à 13h. En dehors de ces horaires, vous pouvez laisser un message vocal avec vos coordonnés et on vous rappellera lors de la prochaine permanence. Les femmes déficientes auditives peuvent les contacter par courriel : ecoute@fdfa.fr

Le 3977 est le numéro national dédié à lutter contre les maltraitances envers les personnes âgées et les adultes en situation de handicap. Ce numéro est accessible du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi et dimanche de 9h à 13h et de 14h à 19h.

Pour une femme qui veut une décision l’autorisant à vivre seule, elle doit solliciter une ‘ordonnance de protection’. Le modèle se trouve sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R42412 (cerfa N° 15458.03) . Elle doit le remplir et l’envoyer au Juge des Affaires familiales, Tribunal judiciaire, place Simone Veil, BP 2113, 26021 Valence ou bien une ordonnance de référé ordonnant l’expulsion de son conjoint (pour cela il faut faire une assignation et un·e avocat·e est nécessaire pour le faire correctement). Pour ces deux démarches, la personne peut demander l’aide d’une avocat·e et solliciter si elle a peu de revenus l’aide juridictionnelle (Tribunal 04 75 49 49. Ordre des Avocats 04 75 43 37 74). Les femmes qui ont besoin d’un hébergement d’urgence et qui appellent le 115 sont logées dans une chambre d’hôtel et orientées vers une assistante sociale de l’ANEF qui les aide dans leurs démarches.

*****

Pour inciter les hommes violents à ‘appeler avant de frapper’, la FNACAV (fédération nationale d’accompagnement des auteurs de violences) a lancé une ligne d’écoute ;

08 01 90 19 11, tous les jours de 9 h à 19 h.

*****

Victime de LGBTphobie? Signalez-le sur flagasso.com.

*****

Si vous êtes en souffrance psychique, il existe des cellules de soutien psychologique avec des professionnel·le·s à l’écoute.   N’hésitez pas à les appeler:

Le CUMP (cellule d’urgence médico-psychologique).  Il y en a un par département, rattaché au SAMU.  Numéro d’appel gratuit 0800 130 000,  7/7 24/24

Croix-rouge Ecoute.  0800 858 858.  Des bénévoles à l’écoute  7/7 10 h – 22 h du lundi au vendredi, 12 h – 18 h samedi et dimanche

Pour les familles et enfants, des pédopsychiatres, psychologues et orthophonistes de l’Hôpital Necker ont créé une ligne d’urgence 01 82 88 23 28 de 8 h à 18 h lundi à vendredi

Pour les professionnel·le·s de la santé : la plateforme nationale de l’association Soins aux professionnels de la santé (SPS) 0 805 23 23 36.  7/7 24/24

*****

SOS Amitié, des bénévoles à l’écoute 7/7 24/24.  Tél: 09 72 39 40 50. sos-amitie.com

*****

*****

L’exécutif européen a annoncé jeudi 24 novembre l’introduction d’un numéro harmonisé à l’échelle de l’UE destinées aux femmes victimes de violences : le 116 016. Les lignes d’assistance téléphonique nationales des Etats membres pourront y être jointes.

*****

Vous avez moins de 20 ans?

En avant toute(s) est une association qui agit principalement auprès des jeunes pour l’égalité femmes-hommes et la fin des violences. Elle accompagne aussi des jeunes femmes et personnes LGBTQIA+ vivant des violences au sein du couple et de la famille. https://enavanttoutes.fr/contact/

*****

Femmes répit cherche des femmes victimes de violences pour la prochaine séjour du 23 au 27 octobre. Contactez Constance au numéro ci-dessus pour plus de renseignements.

*****

Victime d’inceste? Deux numéros fonctionnent entre 10 h et 18 h du lundi au vendredi : 0805 802 804 et 0800 100 811 pour l’Outre-mer. Vous serez entendue par des écoutant·e·s expriment·é·es.

*****

Structures pour vous aider à Valence

*****

*****

*****

Vous pensez partir? Voici quelques conseils :

Si vous êtes en danger immédiate, appelez la police (17).

D’autres mesures que vous pouvez prendre pour vous protéger :

  • Dites ce qui se passe à quelqu’un en qui vous avez confiance.  Vous pouvez également envisager de créer un mot de passe avec une amie, un membre de la famille ou un voisin pour signifier que vous avez besoin d’aide.
  • Organiser un endroit sûr où aller si vous devez partir rapidement;
  • Planifiez votre départ.  Si vous devez partir, quelle est la meilleure façon de partir et de vous éloigner aussi rapidement et en toute sécurité que possible?
  • Envisagez de préparer un sac avec des articles essentiels tels que des médicaments, de l’argent liquide, une pièce d’identité.  Déposez-le chez une personne de confiance.
  • Faites des copies de clés et cachez-les dans des endroits facilement accessibles.
  • Ayez toujours une petite somme d’argent sur vous – assez pour un ticket de bus par exemple.
  • Conservez des lettres, e-mails et SMS abusifs comme preuves.
  • Si vous êtes blessée par votre conjoint, consultez toujours un médecin et le service des urgences.  Cela vous permettra d’obtenir les soins dont vous avez besoin et établira également un dossier des mauvais traitements.
  • En cas de disputes, essayez de vous déplacer vers un endroit où le risque est moindre.  Evitez la cuisine, la salle de bains, le garage où il pourrait y avoir des objets qui serviraient comme arme.  Dans la mesure du possible rendez-vous dans une pièce où il y a une fenêtre ou une porte extérieure par laquelle vous pouvez vous échapper ou crier au secours.
  • Faites savoir à vos enfants que leur sécurité est votre priorité.  Apprenez-leur à se rendre dans un endroit sûr et composer le 17.

Si vous pensez quitter une relation violente, contactez une association (Femmes solidaires, CIDFF, Remaid …) et parlez-en avec elle.  Elle vous aidera à élaborer un plan pour vous évader en toute sécurité.

SÉCURITÉ EN LIGNE

Modifiez des mots de passe, supprimer des profiles sur les réseaux sociaux et créez de nouveaux comptes avec des paramètres de confidentialité solides.

N’utilisez pas un nom ou un surnom par lequel votre conjoint vous reconnaîtrait.

Fermez des comptes d’achats en ligne et créez des nouveaux comptes avec de nouveaux mots de passe.

Utilisez un ordinateur sécurisé auquel votre conjoint n’a pas accès.

Désactivez la géolocalisation dans les applis sur votre téléphone.

N’utilisez pas des applis qui permettent à d’autres personnes de vous trouver.

*****

L’agence de recouvrement et d’intermédiation des pensions alimentaires (Aripa) est un service de la CAF et de la MSA.  L’ARIPA peut :

Aider les parents à calculer le montant de la pension et délivrer gratuitement un titre exécutoire

  • Être l’intermédiaire entre les deux parents pour le versement de la pension alimentaire
  • Récupérer les pensions impayées au bénéfice du parent dont la pension alimentaire n’est pas payée (dans la limite des 24 derniers mois)
  • Verser, sous certaines conditions, une aide financière aux parents en situation d’isolement: l’allocation de soutien familial

Elle informe les parents séparés avec :

  • -un numéro de téléphone dédié : 32 38* (prix d’un appel local)

*****

*****

Centre de prise en charges des auteurs de violences

AVORTEMENT

A écouter : Vers qui se retourner dans la Drôme

https://www.ledauphine.com/sante/2022/06/30/ivg-vers-qui-se-retourner-si-l-on-veut-y-avoir-recours-dans-la-drome

*****

A MONTÉLIMAR

26 rue Meyer
26200 MONTELIMAR 
04.75.50.33.65
aides.montelimar26@gmail.com

*****

Dans le Diois

Permanence mensuelle des Chouettes : 2ème jeudi du mois de 10 h à 12h30 à l’Espace France Services du Diois.

07 49 62 02 95 chouettes@autistic.org. http://www.leschouettes26.org